REUNION DU 24 SEPTEMBRE 2015 (par Marc)

Nous étions une bonne vingtaine de sélistes à se retrouver chez Patricia à Cruzille pour cette soirée consacrée à l’Esperanto.

Après une courte BLE, Jocelyne et Lorenzo, espérantistes confirmés, nous ont présenté une mini conférence, à l’aide d’une vidéo, sur le thème de l’Espéranto.

Suivant l’Association France Espéranto :

« La première fois que l’on entend parler espéranto, on ressent de l’étonnement. Tout d’abord, cette langue ne ressemble à rien de connu, mais d’un seul coup il nous semble pouvoir saisir un mot, puis un autre, puis plus rien de nouveau. L’explication est très simple : l’espéranto est composé à 70 % de racines latines, ce qui le rapproche des langues indo-européennes. 

Il est également insolite, passé le premier étonnement, de se dire que nous écoutons une langue créée en intégralité par une seule personne. Cet inventeur, c’est Ludwik Lejzer Zamenhof, un médecin polonais qui a mis au point ce qu’il appelle la « Langue internationale » en 1887. Son but ? Créer une langue facile à apprendre pour permettre la compréhension et l’égalité culturelle entre des personnes s’exprimant dans des langues différentes. La grammaire est simplifiée et c’est une langue dite « agglutinante », c’est-à-dire qu’une grande part du vocabulaire est composée d’un même radical où se combinent des affixes et des suffixes, ce qui réduit le volume de mots à mémoriser. »

L’espéranto, c’est une langue construite exprès pour être beaucoup moins difficile que les langues naturelles. Elle est simple mais complète, logique, sans ces fameuses « exceptions qui confirment la règle » et ont empoisonné nos premières années d’école !

Captivés par l’enthousiasme de nos conférenciers, nous étions nombreux ce soir là à voir dans cette langue, un « pont linguistique entre peuples »

De nombreuses questions/réponses se sont succédées parmi lesquelles «  pourquoi cette langue qui a pour but de faciliter les échanges entre peuples, n’a-elle pas eu le succès estompé, n’a t-elle pas trouvé sa place dans l’enseignement scolaire ?

En guise de réponse, on peut se rappeler que « Staline a envoyé 30 000 espérantistes au Goulag de 1936 à 1955, considérant l’espéranto comme une langue internationale bourgeoise permettant l’espionnage  » !!! (cf. France Espéranto)

A chacun d’en tirer ses conclusions … et de trouver, le cas échéant, des cours de cette langue sur internet ou dans des associations présentes dans tous les pays.

Et c’est autour d’une table bien garnie que les sélistes ont pu continuer cette discussion ou bien parler de toute autre chose comme du voyage à Guedelon qui se fera en 2 fois.

Deux samedis sont retenus : le 3 et le 17 octobre 2015.

Quelques sélistes ont participé à l’intersel organisé le samedi 19 septembre 2015 par le SEL de Chalon-sur-Saône. Ils ont trouvé là une ambiance fort sympathique, un accueil chaleureux et une table bien garnie ou chacun avait apporté un met de sa composition.

Une discussion sur les fonctionnements des sels a eu lieu et s’est avérée bien intéressante, chacun pouvant témoigner de ses expériences sélistes. (Sels de Dijon, de Bresse…)

Puis chacun a pu participer à de différents ateliers (initiation massages, chi kong, chants …)

L’après midi s’est terminé par un joyeux bal trad au son de l’accordéon !

Quand à notre réunion, si l’accordéon manquait, les mets succulents ont été dégustés dans l’ambiance conviviale propre à notre sel du Tournugeois !